Un patron propose de parier sur le prochain licenciement

Infos no image

Publié le 6 octobre 2011 par Mathias


DES MOINES – “Le patron de l’enfer” existe et il est aux États-Unis. Il a imposé à ses employés un jeu malsain où tout le monde se surveille et a proposé de parier sur qui sera le prochain à se faire virer.

Le journal USA Today a rapporté lundi l’histoire de l’enfer qu’ont vécu certains employés. Leur patron de 57 ans, William Ernst a reçu le surnom de “boss from hell” (le “patron de l’enfer”) après un petit jeu qu’il a proposé à ses employés.

Le principe est simple : celui qui devine le nom du prochain employé à se faire virer gagne 10 dollars. Pour cela, les employés étaient espionnés par de faux acheteurs cherchant quiconque qui “porterait un chapeau, parlerait au téléphone (au travail), ne porterait pas un t shirt QC (la marque), qui aurait quelqu’un qui traînerait autour ou devant le comptoir et/ou qui aurait son véhicule personnel stationné après sept heures du soir, parmi d’autres choses” jusqu’à ce que quelqu’un soit viré, indique un mémo interne.

De quoi induire un climat de paranoïa aiguë. Une caissière, Misty Shelty a ainsi décidé de quitter le magasin, avec d’autres collègues. Mais son ancien patron a refusé de lui verser des indemnités parce que, selon lui, elle était partie de son plein gré. Elle a donc dû porter plainte. L’affaire a finalement portée en justice où la jeune femme a témoigné qu’ils étaient partis à cause de l’ambiance de travail hostile.

La juge chargée de l’affaire a plaidé en faveur de la caissière en indiquant que “de pareilles conditions de travail étaient déplorables”. L’entreprise, de son côté, a fait savoir qu’elle avait utilisé ces méthodes parce que les employés ne respectaient pas les règles.

Source : Gentisde

# # # #

Articles insolites similaires


Commentez cet article !


Partager avec un ami