Au Viêt-Nam mieux vaut chanter faux que ne pas chanter du tout

Infos no image

Publié le 7 juin 2006 par Mathias


HANOI (Reuters) – Au Viêt-Nam, le karaoké appartient autant au monde des affaires qu’à celui du divertissement, refuser de chanter peut coûter cher…

Selon le journal Tien Phong d’Hanoi, des dirigeants de la compagnie pétrolière d’Etat Petrovietnam ont ainsi été contraints par leur hiérarchie à s’excuser pour ne pas avoir participé samedi dernier à une partie de karaoké couronnant la signature d’un contrat.

Au moins huit chefs de département ont été menacés d’une mise à pied, selon le journal, qui publie également une lettre de ces dirigeants se plaignant d’une décision qu’ils considèrent illégale.

« Nous pensons tous avoir rempli nos obligations envers l’entreprise et contribué au succès de la cérémonie », disent les auteurs de la lettre. « Nous avons juste pensé à nos enfants et à nos femmes qui nous attendaient à la maison. »

Un responsable de la compagnie a quant à lui précisé que personne n’avait été licencié mais que les fautifs auraient à « rédiger une auto-critique pour ne pas avoir participé à ces activités collectives ».

Source : Reuters

# #

Articles insolites similaires


Commentez cet article !


Partager avec un ami