Et les boulets de la semaine sont…

Infos no image

Publié le 28 octobre 2011 par Mathias


HOLLAND – Les parents du petit Adolf Hitler et de ses deux soeurs Joycelynn Aryan Nation et Honszlynn Hinler Jeannie se sont vus retirés leurs droits parentaux par les services sociaux américains pour cause d’abus parental.

Les services sociaux de la commune de Holland ont privé les parents, Heath et Deborah Campbell, de leurs droits parentaux et donc de la garde de leur fils et de ses deux soeurs aux noms nazis. Le père passera devant le juge dans la journée pour des raisons liées à l’enlèvement de la garde des enfants.

Mais les services à l’enfance ont refusé de commenter le dossier, comme le veut la procédure. La police, qui a divulgué l’information, ne connaît pas les charges qui pèsent contre les parents. Le sergeant qui a annoncé le placement des enfants a souligné qu’il suit la famille depuis des années et qu’il n’a jamais entrevu la moindre trace de violence sur les enfants.

La famille Campbell avait fait la une des journaux et provoqué un tollé sur le net le mois dernier lorsqu’un supermarché de la petite ville de Holland a refusé de leur décorer un gâteau d’anniversaire en y inscrivant « Heureux anniversaire Adolf Hitler! ».

Si les parents n’ont a priori pas violenté ou abusé de leurs enfants, un psychologue judiciaire explique que prénommer son enfant « Hitler » peut être considéré comme de la matraitance infantile. « On peut notamment reprocher aux parents leur attitude enfantine. Vous pouvez donner le nom que vous voulez à votre chien, même si c’est un surnom bizarre. Mais là, ils pensent avoir de l’audace en prénommant leur progéniture de la sorte. Ils ne considèrent pas une seconde le fait que leurs enfants vont être mis de côté et appréhendés avec un regard négatif tout au long de leur vie, ou du moins jusqu’à ce qu’ils soient en âge de changer de nom. Et cela est considéré comme un abus parental ».

C’est pour cette raison précise qu’un tribunal néo-zélandais a retiré à un couple la garde de sa fille de neuf ans qu’il avait prénommée: « Talula danse le Hula d’Hawaï ». Les autorités n’interviennent que quand le nom peut provoquer de réelles brimades.

Le couple Campbell, quant à lui, a affirmé avoir choisi ces noms pour ses enfants pour la simple et unique raison que personne au monde ne risquait de choisir les même qu’eux. Ils affirment donc manifester leur orginalité, pas particulièrement faire référence au régime nazi. Mais selon l’expert judiciaire, « il ne doit pas y avoir que cette histoire en jeu, on ne retire pas l’autorité parentale d’un couple juste pour un prénom ».

Source : 7sur7

P.S : En plus d’être les boulets de la semaine, je pense que l’on peut attribuer à ce couple le titre de « parents les plus cons du monde » …

# # # # #

Articles similaires


Commentez cet article !


Partager avec un ami