Une publication de sa fille sur Facebook lui fait perdre 58000 euros

Infos

Publié le 3 mars 2014 par Mathias


MIAMI – Un homme qui avait obtenu plus de 58 000 euros de dédommagements après un licenciement abusif de son ancien employeur, a vu l’annulation du versement de cette somme suite à la publication d’un statut sur Facebook de sa fille, qui a donné son avis sur le verdict rendu par le tribunal…

David Snay est un citoyen américain âgé de 69 ans. Il a été licencié d’une manière abusive et avait contesté son éviction du corps enseignant de la “Gulliver School“, en attaquant son ancien employeur devant un tribunal de Miami, en Floride, comme nous le rapporte 7sur7. Ce même tribunal lui avait donné gain de cause et avait exigé de la part de son ancienne école où il travaillait, le versement de 80 000 dollars (soit 58 000 euros) comme dommages et intérêts. La condamnation était donc actée et devait rester confidentielle.

Seulement sa fille, scolarisée dans l’école Gulliver, a publié un statut sur Facebook dans lequel elle se se félicite de la condamnation de l’ex-employeur de son père. Dans ce statut, elle disait “Papa et Maman ont gagné, c’est officiel Gulliver va me payer mes futures vacances en Europe.”

Mais parmi les 1 200 “amis” de la jeune fille qui ont pu lire la publication, beaucoup d’entre eux sont des camarades de classe de l’école Gulliver. Et rapidement les avocats qui défendaient l’école ont été alertés de la publication du statut. Ils ont alors déposés un recours pour annuler la condamnation en évoquant la violation de la confidentialité de l’affaire.

Le tribunal a en définitive, donné raison aux avocats du groupe scolaire. Et ce dernier n’aura plus à verser les dommages et intérêts dus à M. Snay…

Photo : Mkhmarketing

# # # # # # #

Articles insolites similaires


Commentez cet article !


Partager avec un ami