La belle vie des prisonniers britanniques

Infos no image

Publié le 25 avril 2008 par Mathias


LONDRES – Télévisions, téléphone portables, petit-déjeuners au lit, drogues et même prostituées, la vie en prison est tellement “peinarde” que les détenus ne cherchent pas à s’enfuir, s’est indigné vendredi un responsable syndicaliste britannique.

“Ce n’est pas bien d’apaiser les prisonniers en leur donnant un choix de menu de manière régulière afin qu’ils aient une vie peinarde en prison et qu’ils ne s’échappent pas”, a expliqué sur radio BBC4 Glyn Travis, secrétaire général adjoint de l’Association des gardiens de prison, estimant que le système pénitentiaire connaissait une “crise grave”.

Selon lui, des personnes ont pénétré par effraction à plusieurs reprises dans une prison du Yorkshire, en grimpant par-dessus le mur d’enceinte avec des échelles, pour livrer drogue et téléphones portables. Il a également précisé que des prostituées avaient été interceptées à plusieurs reprises.

Les prisonniers bénéficiant de ces intrusions “avaient un passif en matière d’évasion (…) mais ils n’ont pas saisi les opportunités, ni préparé de plan d’évasion car la vie est tellement peinarde en prison”, a-t-il relevé.

“Si des personnes du public peuvent apposer des échelles contre les murs d’enceinte pendant la nuit, elles peuvent aussi le faire dans la journée, et à ce moment-là, c’est assez facile pour un détenu de s’échapper”, a-t-il ajouté.

Dans un entretien au Daily Telegraph, il a précisé que “les détenus reçoivent un salaire pendant leur incarcération, ont un lit, la télévision dans toutes les cellules, la TV par satellite dans la plupart des lieux de détente communs, le téléphone gratuit, souvent le petit-déjeuner au lit et des bonus en cash pour bonne conduite”.

“Les drogues entrent en quantité si importante qu'(elles) sont moins chères en prison”, a-t-il souligné.

Le système pénitentiaire en Angleterre et au Pays de Galles est en crise du fait de la surpopulation: les dernières statistiques du ministère de la Justice font état de 82.105 personnes incarcérées au 18 avril, pour une capacité de 83.048 places.

“Dans certaines prisons, il y a des zones interdites car les prisonniers en ont le contrôle total. Il n’y a pas assez de personnel”, a-t-il dit sur BBC4.

Source : AFP

Articles insolites similaires


Commentez cet article !


Partager avec un ami