Il se proclame Prince de Pontinha après avoir acheté une micro-île pour y fonder un État

Infos

Publié le 26 novembre 2014 par Mathias


PONTINHA – Un Portugais a racheté en 2000 une île juste à côté de l’île de Madère et en a établi la Principauté de Ponthina. Il espère aujourd’hui faire reconnaître son micro-État auprès de la communauté internationale, afin de faire un pied de nez au Portugal et de créer une porte d’entrée vers l’Europe…

Tout comme Sealand ou le Royaume du Soudan du Nord, la Principauté de Pontinha située à côté de l’île de Madère est un pays à part entière dont vous n’aviez sans doute jamais entendu parler, et pour cause…

Cette micro-Principauté érigée sur le Fort de São José situé à Funchal sur l’île de Madère est à peine plus grande qu’une chambre à coucher. Elle n’a officiellement que quatre habitants, M. D. Renato Barros, sa femme et leurs deux enfants. Bien qu’ils soient chacun doté d’un passeport, leur pays n’est pas (encore) reconnu par les Nations Unies, ni même l’État portugais…

L’histoire de ce petit pays est toute récente puisque Renato a acheté le fort en 2000 à une famille anglaise cultivant des vignes sur l’île de Madère pour la somme de 25 000 euros. Cette famille a voulu s’en débarrasser car elle ne voyait pas l’intérêt de garder ce vieux fort abandonné, explique-t-il dans un interview accordé au journal britannique The Guardian.

À l’époque, Renato qui est professeur d’art n’avait pas l’argent et a recherché des investisseurs pour acquérir l’île. Mais personne, ni même sa famille ne voulait dépenser le moindre euro dans ce fort délaissé où se trouve juste une cave et une plate-forme, comme le montre la photo ci-dessous.

Renato a fini par trouver l’argent nécessaire pour acheter l’île. Et lorsque ses amis lui ont demandé ce qu’il comptait en faire, il répondait : “Je vais en faire un pays où tout le monde pourra entrer et sortir librement.”

Depuis Renato qui réside à Funchal, la principale ville de l’archipel de Madère, s’y rend régulièrement pour nager librement dans “ses eaux territoriales”, notamment lorsqu’il ressent “la pression fiscale du gouvernement portugais”, dont il semble très agacé

Si Renato a pu faire ce qu’il voulait de son île et donc en créer un État, c’est parce qu’en 1903 lorsque le Roi du Portugal a cédé l’île aux Anglais, il a accepté de renoncer à tout pouvoir politique sur ce morceau de roche.

M. Barros a officiellement déposé une demande de reconnaissance d’État auprès des Nations Unies et du Portugal, mais les autorités lusitaniennes ne semblent pas très heureuses qu’un nouvel État s’implante à ses frontières et notamment parce que le Prince Renato II de Pontinha, anti-frontières, aimerait faire de son île une porte d’entrée vers l’Europe…

Alors mégalo ou véritable génie ? C’est à vous d’en juger 😉 en attendant voici quelques photos du Prince, de son fort, de ce qu’il fut par le passé et du drapeau de sa Principauté…

Photos : Oddity Central / Facebook

# # #

Articles insolites similaires


Commentez cet article !


Partager avec un ami