Elle boucle à 16 ans le tour du monde à la voile en solitaire

Infos no image

Publié le 15 mai 2010 par Mathias


SYDNEY – L’Australienne Jessica Watson, 16 ans, est devenue samedi la plus jeune navigatrice à avoir réalisé un tour du monde à la voile en solitaire, sans assistance ni escale.

L’adolescente est arrivée au port de Sydney samedi, acclamée par des milliers de personnes, après un périple de sept mois et de 23.000 milles nautiques. Elle a mis pied à terre pour la première fois en 210 jours, après avoir amarré au quai du célèbre Opéra de la ville son bateau long de dix mètres et peint en rose fluorescent, baptisé « Ella’s Pink Lady ». Elle a éclaté en sanglots en descendant de l’embarcation, se lançant dans les bras de ses parents, objets de vives critiques pour avoir laissé leur fille tenter cette épreuve risquée.

« Les gens ne te croient pas capable d’accomplir une chose pareille. Ils ne se rendent pas compte de ce dont les jeunes (…) sont capables », a déclaré Jessica Watson à l’adresse de la foule venue l’accueillir, parmi laquelle le Premier ministre australien Kevin Rudd qui a enlacé « la nouvelle héroïne de l’Australie ».

« Je ne suis pas d’accord avec le Premier ministre », a soutenu l’adolescente, déclenchant des rires dans le public. « Je ne me considère pas comme une héroïne. Je suis une fille ordinaire qui a cru en son rêve », a-t-elle corrigé.

« Je suis complètement bouleversée. Je ne sais pas quoi penser ni quoi dire en ce moment », avait déclaré peu auparavant la jeune navigatrice, la voix tremblante, dans une interview diffusée en direct sur un écran géant devant l’Opéra. « Tout est un peu exagéré mais c’est incroyable », avait ajouté celle qui navigue depuis ses 8 ans.

« Elle avait dit qu’elle naviguerait autour du monde, et c’est ce qu’elle a fait », a déclaré Julie Watson, émue, sur un bateau depuis lequel elle a regardé sa soeur franchir la ligne d’arrivée.

Jessica Watson, originaire de Buderim, dans l’Etat du Queensland, était partie le 18 octobre 2009 de Sydney. Son périple, durant lequel elle a dû affronter des vagues de 12 mètres de haut, mais qui lui a aussi laissé des souvenirs inoubliables, tels de magnifiques levers de soleil, l’a menée du Pacifique sud à l’Afrique du Sud, en passant par le Cap Horn, puis jusqu’à l’Australie après une traversée de l’Atlantique et de l’océan Indien.

Elle a reconnu samedi avoir vécu des moments de doutes à certains moments, mais avoir généralement gardé le moral. « C’est incroyable, mais j’ai pris beaucoup de plaisir, beaucoup plus que je ne l’aurais pensé, et j’ai affronté les défis mieux que je ne le pensais », a-t-elle commenté au cours d’une conférence de presse.

Source : AP

# # # #

Articles similaires


Commentez cet article !

  • A 16 ans, c’était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour ne pas passer par la Suisse et éviter Roman Polanski !
    JEAN PATRICK
    D’autres Brèves Satiriques sur : http://douillon.canalblog.com/


Partager avec un ami