Il saute en parachute de la Tour Eiffel et s’en sort indemne

Infos no image

Publié le 18 mai 2006 par Mathias


PARIS (AFP) – Un Belge de 34 ans, Johan Vervoort, a sauté en parachute sans incident mercredi à l’aube du troisième étage de la Tour Eiffel pour les besoins d’un programme télévisé.

Dans un communiqué, transmis par VTM, la chaîne privée la plus populaire en Flandre qui a filmé le saut, cet adepte du base-jumping (saut du sommet d’un immeuble ou d’une falaise en ouvrant son parachute quelques secondes plus tard), a assuré que ce saut était son cinquième de la Tour Eiffel.

Johan Vervoort a expliqué qu’il avait sauté « vers 06H00 » d’une hauteur de 270 mètres, « juste sous le sommet » de la tour métallique, érigée en 1889 sur la Champ-de-Mars par Gustave Eiffel et visité chaque année par plus de 6 millions de personnes. Johan Vervoort, le plus connu des « base-jumpers » flamands, a sauté en déployant un drapeau du « Robland », Etat imaginaire créé pour les besoins d’un programme télévisé du même nom.

Diffusé chaque dimanche soir sur VTM, l’objet de « Robland » est de créer un nouvel Etat en inventant une monnaie, un drapeau, un gouvernement et en délivrant des « passeports » (130.000 à ce jour). La semaine prochaine, le présentateur du programme, le roi « Rob 1er », doit d’ailleurs de rendre à New York pour demander la reconnaissance du « royaume de Rob » par les Nations unies.

Lancée en avril, l’émission s’est soldée par un flop, les audiences n’atteignant pas les niveaux espérés par VTM. Selon le producteur de « Robland », Arne ‘T Jolle, interrogé par l’AFP, ce saut a pour but d’attirer à nouveau l’attention des médias sur les « exploits » réalisés dans le cadre de l’émission. Le Belge s’est probablement fait enfermer mardi soir dans le bâtiment, qui ouvre chaque jour à 09H00, pour sauter à l’aube.

Il a raconté qu’il avait déjoué les mesures de sécurité: « poste de police permanent au pied du monument, caméras de surveillance, nouveau système d’alarme et caméras infrarouges » et grillages. Selon une source policière, le sauteur était attendu en bas par des amis qui l’ont embarqué en voiture. Interrogé par l’AFP, une porte-parole de la Tour Eiffel a confirmé le saut sans donner de précision.

Volontairement discrète sur le sujet pour éviter les émules, elle a rappelé qu’il « y a des protections partout » pour empêcher des désespérés ou des casse-cou de sauter et que les « normes de sécurité les plus draconiennes possibles » y sont en vigueur.

Source : AFP

# # #

Articles similaires


Commentez cet article !


Partager avec un ami