Un « permis de conduire les chiens » à Vienne

Infos no image

Publié le 22 mars 2006 par Mathias


VIENNE (AFP) – Les propriétaires de canidés viennois peuvent désormais passer un « permis de conduire les chiens », facultatif, suivant une initiative récente et originale de la capitale autrichienne.

Comme pour le permis de conduire automobile, cet examen d’une durée de deux heures (25 euros), prévoit une partie théorique écrite et une « conduite » pratique en ville, afin de vérifier les compétences du maître. Lors du « code », les candidats doivent répondre à des questions à choix multiples, pour vérifier s’ils connaissent bien leurs obligations de propriétaire concernant la santé et le comportement de leur compagnon domestique. Par exemple: « quand votre chien remue la queue, cela veut-il dire qu’il est content, excité ou encore qu’il s’ennuie ? »

La partie « conduite » simule une promenade en ville avec mise en situations. Le maître doit remplir ses devoirs en mettant ainsi la muselière à son chien dans le tramway ou le métro et en ramassant ses déjections. Les heureux candidats ayant réussi leur permis repartent avec une exonération de la taxe annuelle canine (43,60 euros) et plein de gâteries pour leur toutou : du bon d’achat pour une laisse au sac à déjections.

Cette initiative fait suite à un sondage effectué sur 500 habitants de la capitale en septembre 2004, révélant que 85% d’entre eux y étaient favorables. Il y a environ 47.000 chiens répertoriés, c’est-à-dire soumis à la taxe, à Vienne, mais les estimations vont jusqu’à 150.000 (pour 1,7 million d’humains).

Selon la conseillère municipale à l’Environnement, Ulli Sima, à l’origine du projet, « les Viennois sont de vrais cynophiles mais considèrent cependant nécessaires des mesures sévères afin qu’une cohabitation pacifique homme-chien soit possible dans cette ville ». Ce « permis canin » est unique en son genre, selon son adjoint, Karl Woegerer: « Ce n’est en aucun cas un examen d’obéissance de l’animal, mais il permet d’évaluer comment le tandem chien-maître affronte socialement les situations quotidiennes propres à une grande ville », dit-il.

L’idée d’un tel examen est, selon la directrice de TAT, Gabi Glaser, de connaître les règles de base pour mener un chien et lui rendre la vie la plus agréable possible en ville. L’animal est souvent moins stressé que son maître lors des épreuves, et un peu de dopage est autorisé: une douceur récompense chaque épreuve réussie comme par exemple l’inspection des crocs ou des oreilles. Pour les deux-pattes qui ne seraient pas à la hauteur, de la documentation et des heures de cours dans un centre d’éducation canin sont gracieusement proposées par la mairie.

Source : AFP

# #

Articles insolites similaires


Commentez cet article !


Partager avec un ami